,
 
 
La gravure au vernis mou
vernis mou

Le vernis mou


Ce procédé dérive de l'eau-forte. Sur une plaque de cuivre recouverte d'un vernis tendre, on pose une feuille de papier et l'on dessine dessus avec un crayon dur. Chaque trait entame le vernis, lequel vient adhérer au dos de la feuille. Le papier est retiré. Les tracés font apparaître le métal. La plaque est plongée dans l'acide qui creuse les traits. Le vernis est retiré. Le trait gravé a l'aspect d'un trait de crayon sur le papier.

Accueil - Art-thérapie - Memoire - Land-Art - Land-Art-2 - Land-Art-3 - Land-Art-4 - Expositions - Photos - Contact - Installation-1 - Installation-2 - Liens - Cv - Fonds d'écran - Galerie - Dessins - Gravures - Peintures -Aquarelles - Logogramme - Le papier - L'Ex-libris - Suminagashi - Le Sumi-e - Feutres - La tactigraphie - Le paysage - Le paysage 2 - Cours Dessin - Chromatique - Kleurdag - Fournitures - Glossaire - LittératureL'acrylique - Le fusain - L'encre - Le pastel - sanguine - Lavis - La tempera - La gouache - L'huile - L'aquagraphie - Les News



Je cherche



Je m'abonne au flux RSS
Voir le profil de Bruno Bruno Groensteen sur LinkedIn
Info
Il existe 2 types de vernis mou, le vernis mou en pain, qu'il faut faire fondre sur le cuivre déposé sur une plaque chauffante ou le vernis-mou liquide qui en séchant garde certaines propriétés adhésives qui lui permettent de rester sur le papier à dessin sur lequel on effectue le crayonné. L'efficacité de ce dernier est discutable.