Quelques techniques utiles dans le processus de création de votre papier marbré et autres suminagashi"s"

Préparation

Placez des journaux pour protéger votre surface de travail et essayez d'avoir un point d'eau à proximité. Placez d'autres journaux en couches épaisses dans un coin de l'atelier pour le séchage des travaux. Placez votre récipient sur la surface de travail et remplissez-le à moitié d'eau propre et tiède.

Préparation de la gelatine

La première chose que vous devez faire est de fabriquer la solution de gelatine sur laquelle vous allez faire flotter les peintures. Il est préférable de la préparer 24h avant l'emploi. Ajoutez le carraghénane (poudre d'algues épaississante) lentement à l'eau en remuant. Commencez par environ 1/4 de verre de carraghénane par cinq litres d'eau chaude. Assurez-vous qu'elle soit entièrement dissoute, réfrigérez alors pendant 24 heures pour obtenir une meilleure viscosité et pour permettre aux bulles d'air emprisonnées de remonter vers la surface de la gelatine. Avant l'emploi, elle doit être chambrée à la température ambiante de l'atelier. Le baquet doit contenir en épaisseur +/- quatre à cinq centimètres de gelatine. La surface du baquet dépend de la taille des feuilles de papier destinées à l'impression. Ajoutez le carraghénane pour épaissir la gelatine si nécessaire, ou de l'eau pour la fluidifier. Juste avant d'ajouter les peintures, écrémez tout film d'impureté qui se forme sur la surface de la gelatine en traînant une bande de journal ou un papier absorbant d'une extrémité à l'autre du baquet.
La gelatine peut être réemployée à plusieurs reprises

Elle peut être conservée pendant 1 semaine à température ambiante avant qu'elle commence à prendre ensuite elle doit être jetée. Pour la maintenir plus longtemps conservez-la au frais. Vous pouvez conserver votre gelatine dans un baquet hermétique muni d'un couvercle. Remettez la à la température ambiante avant chaque utilisation. Ecrèmez avec le journal avant réutilisation si nécessaire.

Placez vos couleurs

Fluidifiez vos couleurs uniformément . Avec un compte-gouttes ou une seringue, déposez les à la surface de la gelatine aussi doucement que possible. La couleur devrait s'étendre à un cercle de 4 à 6 centimètres sur la gelatine. Essayez de garder la majeure partie des couleurs à la surface. Si trop de couleurs semblent descendre, fluidifiez davantage la couleur. Si la couleur s'étend trop loin, épaississez la peinture. Continuez à ajouter la peinture à la surface jusqu'à une bonne tonalité. Contrastez et accordez les tonalités. Vous pouvez ajouter de nouvelles couleurs à côté ou au-dessus aléatoirement. Les couleurs ne se mélangent pas, mais restent plutôt séparées. Vous pouvez enlever la peinture en passant un journal ou un papier absorbant sur la surface.

Mise en oeuvre


Placez vos couleurs acryliques ou autres à la surface de la gelatine, employez un pinceau japonais, un peigne ou des pailles, etc. Créez méticuleusement des remous, des volutes, des vagues. Vous pouvez créer des endroits "négatifs" dans la création en plaçant de l'eau savonneuse sur la surface avec un compte-gouttes ou en vaporisant. Employez 1/8 cuillère à café de savon liquide dans un demi-verre d'eau. Employez cette technique pour garder des réserves claires dans vos créations. Utilisez des peignes et des balais de brindille de votre conception pour créer des effets intéressants.

L'eau calcaire

Les eaux trop dures sont déconseillées . Si l'eau dans votre région est dure vous devez ajouter un certaine quantité d'adoucissant. Car l'eau trop chargée en calcaire peut influencer la qualité des résultats. Vous pouvez utiliser de l'eau de source ou de l'eau distillée.

Préparation du papier
Dissolvez 1/8 de verre d'alun par 25 cl d'eau chaude. Laissez refroidir cette solution à la température ambiante. Plongez une éponge dans la solution d'alun et épongez complètement la surface de votre papier (cette opération s'appelle le mordançage) elle permet aux colorants d'intégrer les fibres du papier. Laissez sècher la solution, car le papier doit-être obligatoirement sec avant l'impression.

Création du Suminagashi
Posez votre papier sur la surface de la gelatine entre deux à cinq secondes . Déposez le en commencant par le milieu pour éviter les bulles d'air et laissez les extrémités tomber sur la surface pour éviter les bulles d'air. Enlevez votre papier et si nécessaire enlevez la gelatine excessive en passant le papier légèrement sous l'eau avec précaution. Et voilà votre premier Suminagashi.


Variante pour la technique du papier marbré ou suminagashi



Pour obtenir de très bon résultats, vous pouvez utiliser cette technique tout à fait particulière. Il suffit de remplir un bac d'eau de ville et d'y ajouter une cuillère à soupe de lait en poudre (une par 10l d'eau).
Achetez des encres pour gravure dans un magasin de fournitures pour artistes, elles sont conditionnées en tubes. Contentez-vous, pour commencer, d'utiliser des couleurs de base comme le jaune, le cyan, le magenta et le noir. Vous pouvez mélanger les couleurs pour obtenir une très large gamme de teintes. Le diluant à utiliser est dans ce cas-ci, la thérébentine.
Mélangez bien la poudre de lait avec l'eau du bac, dont la taille, sera choisie en fonction du format du papier.
A l'aide d'une pipette utilisée en laboratoire, déposez à la surface de l'eau les goutelettes d'encre trè diluée. A l'aide, du manche d'un petit pinceau dessinez dans les volutes qui se forment à la surface de l'eau. Vous pouvez soufflez doucement à la surface de l'eau pour provoquqer des mouvement controlés ou aléatoires. Ensuite, déposez votre papier de façon à ne pas provoquer de bulles d'air. Vous pouvez éliminez celles-ci en tapotant légèrement le papier qui flotte en surface. Ensuite, retirez votre feuille de papier vous obtiendrez un premier résultat pas toujours satisfaisant.
C'est tout à fait normal, nettoyer les résidus d'encre en promenant à la surface de l'eau teintée une feuille de papier plus ou moins absorbant. Ensuite, recommencer le processus en déposant à nouveau des goutelettes d'encre. Le résultat obtenu, cette fois-ci, devrait être plus probant.
Bon courage



Accueil - Art-thérapie - Memoire - Land-Art - Land-Art-2 - Land-Art-3 - Land-Art-4 - Expositions - Photos - Contact - Installation-1 - Installation-2 - Liens - Cv - Fonds d'écran - Galerie - Dessins - Gravures - Peintures -Aquarelles - Logogramme - Le papier - L'Ex-libris - Suminagashi - Le Sumi-e - Feutres - La tactigraphie - Le paysage - Le paysage 2 - Cours Dessin - Chromatique - Kleurdag - Fournitures - Glossaire - LittératureL'acrylique - Le fusain - L'encre - Le pastel - sanguine - Lavis - La tempera - La gouache - L'huile - L'aquagraphie - Les News



Je cherche



Je m'abonne au flux RSS
Voir le profil de Bruno Bruno Groensteen sur LinkedIn
Info
Dans la peinture sur carton et bois evitez que le support s'incurve en préparant le support sur ses 2 faces