La métallographie
  Le support

les supports couramment utilisés en métallographie sont le zinc et l'aluminium que l'on peut trouver déjà prégrainés pour un travail de dessin direct, ou photosensible (plaque d'aluminium, destinés au travail par clichage d'un dessin sur calque ou sur acétate.
Comme pour la pierre, le procédé de développe en trois étapes : préparation de la plaque (sensibilisation), exécution du dessin, traitement (désensibilisation).

Préparation du support


Les plaques grainées, plus ou moins oxydées ou sales, nécessitent généralement une nouvelle sensibilisation avant l'execution du dessin. Pour les nettoyer on peut utiliser les recettes suivantes :
  • pour le zinc : acide nitrique (7ml) + solution saturée d'alun en poudre dissous dans de l'eau (2 cuillères à soupe pour 113 ml d'eau);
  • pour l'aluminium : acide acétique (30 ml) dans de l'eau distillée (180ml);
  L'exécution du dessin

Le dessin est réalisé, comme sur la pierre lithographique, en utilisant les mêmes médiums (crayons et encre lithographique). Il est à noter que le grain obtenu sur cest métaux, de façon mécanique ou par électrolyse, est très régulier et n'a pas la même texture que celui du calcaire. la matière que l'on obtient, dans un dessin au crayon notamment est différente.

Le traitement


comme nous l'avons vu, étant donné l'imperméabilita du métal, le traitement se résume ici à une chimie de surface. Il vise à désensibiliser (action de la gomme arabique) les parties non dessinées, et à faire adhérer fortement les matières grasses des médiums du dessin.
La plaque est soigneusement talquée puis acidulée. Pour l'acidulation, on utilise les préparations suivantes:
  • pour le zinc : nitrate d'ammonium (30g) dans de l'eau(1l). Ou encore : acide tanique (2 onces) + 10 gouttes d'acide phosphorique dans une solution de gomme arabique (16 onces);
  • pour l'aluminium : acide phosphorique (2 onces) dans une solution de gomme arabique(3l).
Les préparations doivent agir une à deux heures avant que l'on puisse exécuter les opérations préliminaires à l'impression, dans l'ensemble identiques à la technique sur la pierre.
Des corrections éventuelles du dessin peuvent être faites en effaçant avec de la benzine ou, dans certains cas, avec une gomme. Si l'on souhaite rajouter des matières , on doit alors sensibiliser à nouveau la plaque localement ou totalement, suivant les cas, puis aciduler une nouvelle fois.Pour les traitement comme pour l'impression, la plaque métallique est installée sur une pierre litho mouillée de dimension équivalente, sur laquelle elle adhère parfaitement.

Accueil - Art-thérapie - Memoire - Land-Art - Land-Art-2 - Land-Art-3 - Land-Art-4 - Expositions - Photos - Contact - Installation-1 - Installation-2 - Liens - Cv - Fonds d'écran - Galerie - Dessins - Gravures - Peintures -Aquarelles - Logogramme - Le papier - L'Ex-libris - Suminagashi - Le Sumi-e - Feutres - La tactigraphie - Le paysage - Le paysage 2 - Cours Dessin - Chromatique - Kleurdag - Fournitures - Glossaire - LittératureL'acrylique - Le fusain - L'encre - Le pastel - sanguine - Lavis - La tempera - La gouache - L'huile - L'aquagraphie - Les News



Je cherche



Je m'abonne au flux RSS
Voir le profil de Bruno Bruno Groensteen sur LinkedIn
Info
La gravue un art de reproduction qui est aujourd'hui, une technique de création.