Quelques essais ... Quelques mots ... Quelques phrases ...

Le temps, qu’on a à perdre

J'avais du temps à perdre, j'ai oublié tout ce temps. C’était véritablement du temps égaré, dans des temps très reculés. Tant mieux, ce temps était inévitablement du temps pourri, enfin quoi, du temps détestable. Après tout ce temps, ce vrai sale temps, j'aimerais enfin prendre un peu de bon temps. Ça faisait longtemps que le temps était passé, le temps tumultueux, par Jupiter, les foudres du temps odieux !!! Suite à ce temps éparpillé, je m’en vais cheminer vers un temps innovant et légèrement repassé, aller tout droit, sans détour, vers ce temps linéaire, me dessiner une magnifique ligne de temps. Somme toute, avoir le temps de saisir le temps qui me reste. Nonobstant, les temps changent, je m’offre le temps de le dire. Alors, de temps en temps, je trouve du temps pour le bon vieux temps. J'ai même retrouvé le temps, le temps d’ici et le temps d'ailleurs. Entreprendre de passer son temps à mesurer le temps sans mesure pour pouvoir mieux parcourir le temps et mieux convoler à tous les temps. Malheureusement, je n’ai plus le temps d'offrir de mon temps, de la disposition de mon temps. C’est alors que j'ai pris ma deux temps, une véritable mécanique à remonter le temps. Je suis parti à la pêche, je rêvais d’être pêcheur des temps. Le temps de partir à la recherche du temps qui vous file entre les doigts comme une anguille sur un cadran. Au temps où on emporte le vent, au temps des cerises, y avait vraiment plus de saisons. En cet instant, j'ai le temps de vous le dire, l'ancien temps, c'était un temps de vieux, du long temps à court terme, du court temps à long terme, j’étais perpétuellement dans la moyenne du temps. Il fallait savoir donner du temps au temps. Le temps c'était de l'argent, du temps gras quoi, du temps glissant! Dans le temps, je me suis perdu dans le temps. Alors, j'ai tué le temps avec le temps qui me restait, c'était devenu mon véritable passe-temps, j’ai regardé « le temps qui passe » comme cochon en pâture, du temps de cochon. J’y ai mis le temps pour vous le dire, de mon temps y avait moins de changement de temps, on valsait à trois temps. C'était au temps de ma mère-grand. Bon, là, la mi-temps est largement dépassée, c'est un temps fort, mais déjà révolu. Là, je dois marquer un temps d'arrêt, le temps d'une pause, le temps d'un soupir. Merci de m'avoir donné le temps de vous faire perdre de votre temps. Surtout, prenez-le bien, de toute façon, moi, je prends tout le temps de temps en temps. Bruno Groensteen, le 15 mai 2011

Pas tuer fourmis


 Textes de Bruno Groensteen - Linogravure originale de Christoph Bruneel - Aux Editions de l'Ane qui Butine

Dans la collection pamphlet :
des Editions de l'Ane qui butine.
format A6, 24 pages, tirage de 44 exemplaires numérotés. Prix : 7 €


Un extrait du Pamphlet :

... Sur la crête herbeuse, je m’étends entre une touffe de lamiers amplexicaules (Lamium amplexicaule) et un saule marsault (Salix caprea) recépé. J’observe, je guette, je respire tout doucement. Au-dessus de moi, d’énormes peupliers blancs (Populus alba) et des trembles (Populus tremula) aux feuilles frémissantes; devant moi un rouleau de grillage à poulailler, abandonné, couché, rouillé, enfoncé dans la terre ou s’entremêlent orties (Urtica dioica) et trèfles incarnats (Trifolium incarnatum)....

C’est une cachette guerrière parfaite ; elle me sert de muraille, de rempart, de point d’observation, de mirador. Gulliver à Lilliput. Les fourmis rousses (Formica rufa) belliqueuses, débordent et assaillent une troupe de fourmis noires (Lasius nigra) en déroute ...

Télécharger l'article paru sur la collection "Pamplet"
dans
"Le Courrier" du 10/07/07 (bientôt).

Renseignements et commandes
auprès de : anequibutinefb[at]yahoo.fr

Editions l'âne qui butine,
28 rue du Chemin de fer
7700 MOUSCRON
BELGIQUE


Accueil - Art-thérapie - Memoire - Land-Art - Land-Art-2 - Land-Art-3 - Land-Art-4 - Expositions - Photos - Contact - Installation-1 - Installation-2 - Liens - Cv - Fonds d'écran - Galerie - Dessins - Gravures - Peintures -Aquarelles - Logogramme - Le papier - L'Ex-libris - Suminagashi - Le Sumi-e - Feutres - La tactigraphie - Le paysage - Le paysage 2 - Cours Dessin - Chromatique - Kleurdag - Fournitures - Glossaire - LittératureL'acrylique - Le fusain - L'encre - Le pastel - sanguine - Lavis - La tempera - La gouache - L'huile - L'aquagraphie - Les News



Je cherche



Je m'abonne au flux RSS
Voir le profil de Bruno Bruno Groensteen sur LinkedIn
Info

Au début ne cherchez pas à dessiner les détails. Limitez vous aux lignes et aux formes, à la structure géométrique du sujet .