Glossaire des métiers d'Art
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Abstrait
Académie
Académique
Académisme
Achrome
Accumulation
Action
Affichistes
Ajourer
All-over
Allégorie
Alternance
Anamorphose
Angle-de-vue
Anthropométrie
Anthropomorphe
Aplat
Appropriation
Aquarelle
Aquatinte
Arabesque
Arrachage
Architecte
Architecture
Argile
Armature
Arrière-plan
Art
Art brut
Art cinétique
Art conceptuel
Arte Povera
Artistique
Assemblage
Asymétrique
Atelier
Autoportrait
Avant-garde
Avant-plan
Axe
Autoportrait :
La création de la peinture a été rapportée à la vision de Narcisse se contemplant dans son miroir (Alberti) et se réfère donc directement à l’autoportrait. On note l’apparition des premiers autoportraits dès le XIIe siècle dans les enluminures. Albrecht Dürer est sans doute le grand créateur du genre en peinture[1]. Il se dessine dès l'âge de treize ans en 1484, puis peint trois grands autoportraits en 1493, 1498 et 1500. Celui de 1500 est particulièrement remarquable car Dürer s’y peint de face, un angle de vue que peu de peintres ont utilisé pour se représenter. Dürer est également le premier artiste à se représenter nu (1503). Il reprend aussi un artifice déjà utilisé avant lui par Sandro Botticelli et peut-être par Fra Angelico, celui de se peindre parmi les personnages d’un événement, sorte de signature visuelle du tableau (Ce procédé a été utilisé dès 1359 dans l’Assomption de la Vierge par Andréa Orcagna). On le voit ainsi traverser avec un ami le paysage du Martyre des 10 000 (1508) [2]. Enfin il n'hésite pas à se dessiner sous les traits du Christ, en 1522 et 1523, soit quelques années avant sa mort.
Les grands peintres italiens de la Renaissance ont réalisé assez peu d’autoportraits. Le premier est sans doute celui du Pérugin vers 1500 (collège du Cambio de Pérouse). On connaît un dessin de Léonard de Vinci (1512). Quant à Michel-Ange, il a donné son visage à la dépouille de saint Barthélemy dans le Jugement dernier de la chapelle Sixtine (1536-1541). Raphaël nous est plus connu : on le voit parmi les personnages de l'École d'Athènes (1510), ou encore avec un ami auquel il tient l’épaule (1518). À noter aussi deux beaux portraits de Titien en vieillard dans les années 1560. Véronèse apparaît pour sa part en violoniste vêtu de blanc dans les Noces de Cana, tableau où il représente Titien jouant de la contrebasse (1562).
À l'exception peut-être d'Annibal Carrache, les Italiens ne sont pas vraiment des adeptes du genre : Le Caravage s’est sans doute peint en Bacchus au début de sa carrière, puis il apparaît incidemment dans certains de ses tableaux comme spectateur. On notera cependant qu’il a donné sa tête à celle de Goliath, brandie comme trophée par David (1607). Au XVIIe siècle, Flamands et Néerlandais sont plus exhibitionnistes : Van Dyck et Rubens nous ont laissé de nombreuses images d’eux-mêmes, et Rembrandt a accumulé les autoportraits. En Espagne, on connaît plusieurs autoportraits de Murillo ou de Vélasquez. Quant à Zurbarán, il s’est représenté en saint Luc aux pieds du Christ en croix (vers 1635). Dans les années 1800, Goya se peindra à de nombreuses reprises.
Dans la France du XVIIe siècle, on connaît surtout les autoportraits de Poussin. Au XVIIIe siècle, Jean Siméon Chardin renouvelle le genre, n’hésitant pas à se peindre à plusieurs reprises en bonnet et lorgnons. Quentin de La Tour a également laissé beaucoup d’autoportraits où il apparaît tantôt en chemise en sans perruque, tantôt en costume d’apparat.
Par la suite, on peut dire que chaque grand peintre nous a laissé au moins un autoportrait, mais le genre a été particulièrement prisé par les expressionnistes du début du XXe siècle, peut-être sous l’influence des autoportraits de Van Gogh. À signaler en particulier les nombreux autoportraits de Munch, Schiele, Beckmann et Kokoschka.
En sculpture, l’autoportrait est marqué à la renaissance par celui de Lorenzo Ghiberti avec son buste à la porte du paradis au baptistère de Florence.
A signaler pour le XXIe siècle Arnaud Prinstet artiste contemporain dont la démarche consiste à peindre son autoportrait tous les jours.

Accueil - Art-thérapie - Memoire - Land-Art - Land-Art-2 - Land-Art-3 - Land-Art-4 - Expositions - Photos - Contact - Installation-1 - Installation-2 - Liens - Cv - Fonds d'écran - Galerie - Dessins - Gravures - Peintures -Aquarelles - Logogramme - Le papier - L'Ex-libris - Suminagashi - Le Sumi-e - Feutres - La tactigraphie - Le paysage - Le paysage 2 - Cours Dessin - Chromatique - Kleurdag - Fournitures - Glossaire - LittératureL'acrylique - Le fusain - L'encre - Le pastel - sanguine - Lavis - La tempera - La gouache - L'huile - L'aquagraphie - Les News



Je cherche



Je m'abonne au flux RSS
Voir le profil de Bruno Bruno Groensteen sur LinkedIn
Info
Au début ne cherchez pas à dessiner les détails. Limitez vous aux lignes et aux formes, à la structure géométrique du sujet .