Ex-Libris

Bruno Groensteen
L'exlibris

L'exlibris est en quelque sorte une marque de propriété, collée dans un livre afin d'y indiquer le nom de son propriétaire.
A côté du mot ex-libris qui signifie "du livre de..." figure le nom du propriétaire ainsi que quelques motifs qui le caractérisent.

Historique

Les premiers exemplaires ont été créés au commencement de l'impression du livre.
Le plus ancien date de +/-1450 (gravure sur bois) pour Hans Knabensperg, nommé Igler. Il représente un hérisson avec une fleur à la gueule, et une banderolle avec texte.
Etant donné que seul la noblesse et les ecclésiastiques pouvaient se procurer des livres les ex-libris étaient donc au départ héraldiques : représentation des armes familiales avec ou sans nom.
Les exemples datent du 16ème, la 1ère période floirasante de l'EL : et sont exécutés par la gravure sur bois (Dürer, Cranach et Holbein).
Les différents styles du Gothique tardif en passant par la Renaissance (anges "Kindl" avec banderolles), par le Baroque et le Rococo (mouvement, fleurs, fruits) sont également présents dans l'EL.

E. Varela

Zdenek Mezi
Le motif héraldique est remplacé lors du Classicisme, du Romantisme et de l'Art Nouveau par des ornements, des figures allégoriques et des paysages.
Plus tard, grâce à la plus grande diffusion du livre la bourgeoisie, la classe moyenne et finalement les ouvriers disposeront de leurs bibliothèques l'EL prendra des formes plus diversifiées : un grand éventail de motifs, faisant des allusions au nom du propriétaire ex. De Vlaminck, De Vos, De Visser, à son métier : médecin, pharmacien, chimiste, menuisier... à ses origines, ses passions, son signe astral, son portrait, sa devise etc.
Bref, les motifs, les symboles et les textes apporteront à l'EL une touche personnelle, qui reflètera l'identité de son propriétaire sans même devoir mentionner son nom. Pensons à Charlie Chaplin , son EL est représenté par un chapeau melon, une petite moustache noire, une canne une paire de grande chaussures et le texte "my book".

Qui?

D'après le livre "Exlibris grosser Meister, von Dûrer bis Picasso" de G. Hanusch il apparaît que de grands artistes tels que Barlach, Cranach, Käthe Kollwitz, Kokoschka, Nolde, Holbein, Slevogt et bien d'autres ont accepté de créer des EL.
Conclusion : de grands artistes ont osé réaliser de l'estampe mineure.

Hanns Igler
(sans doute le plus ancien des EL)
Gerard Gaudaen

Jan Battermann
Techniques.

Pour la réalisation de ces petites "perles" de l'estampe mineure toutes les techniques de l'estampe ont été exploitées allant de la gravure sur "bois de bout" gravure au burin, lithogravure, sérigraphie etc.
Afin de cataloguer l'EL il a été convenu de façon internationale d'attribuer un symbole aux différentes techniques

- l'impression en relief
- l'impression en creux
- l'impression à plat.


Pour l'impression en relief = X de xylographie :

X1 gravure sur " bois de fil", exécuté au couteau,
X2 gravure sur "bois de bout", exécuté au burin
X3 gravure sur lino
X4 sur plomb
X5 sur zinc
X6 sur plastic.

Pour l'impression en creux = C de chalcographie :

C1 gravure sur acier
C2 sur cuivre
C3 eau forte
C4 pointe sèche
C5 aquatinte
C6 vernis mou
C7 mezzotinte ou manière noire.

Pour l'impression à plat :

L = pour la lithographie
S = pour la sérigraphie

Les reproductions photographiques sont représentées par = P

P1 cliché exécuté par des lignes
P2 simili cliché exécuté par trame

Moins utilisés sont :

P3 gravure hélio
P4 gravure roto
P5 cliché verre
P6 litho photographique
P7 offset
P8 photographie.
T
= pour typographie
Technique qui est la plus en harmonie avec la technique d'impression du livre.
T/2 pour la typo 2 couleurs
E = pour un EL réalisé en calligraphie, donc exécuté à la main.

Format
Il va de soi que le format est limité (6*8 cm), afin qu'il puisse être collé dans des livres de différents formats.

Un ou plusieurs EL
Il est compréhensible qu'une personne puisse posséder plus d'un EL p.ex. un pour la littérature professionnelle, un autre pour la littérature "de détente". Ces EL seront adaptés de par leurs motifs.
Les maniaques, puristes prétendent que chaque livre mérite son EL, adapté au style de l'écrivain, ou à l'époque, la forme du livre etc. Les particuliers mais également les bibliothèques de standing ont leurs EL, ceci afin d'éviter les nombreux cachets : celui-ci s'appelle alors un EX-BIBLIOTHECA, avec éventuellement de la place pour un numéro de classement.


Gerard Gaudaen
  Source : INTERNATIONALE
EXLIBRISTENTOONSTELLING
Traduction M. De Grève

Accueil - Art-thérapie - Memoire - Land-Art - Land-Art-2 - Land-Art-3 - Land-Art-4 - Expositions - Photos - Contact - Installation-1 - Installation-2 - Liens - Cv - Fonds d'écran - Galerie - Dessins - Gravures - Peintures -Aquarelles - Logogramme - Le papier - L'Ex-libris - Suminagashi - Le Sumi-e - Feutres - La tactigraphie - Le paysage - Le paysage 2 - Cours Dessin - Chromatique - Kleurdag - Fournitures - Glossaire - LittératureL'acrylique - Le fusain - L'encre - Le pastel - sanguine - Lavis - La tempera - La gouache - L'huile - L'aquagraphie - Les News



Je cherche



Je m'abonne au flux RSS
Voir le profil de Bruno Bruno Groensteen sur LinkedIn
Info
De nos jours, seul les Ex-libris imprimés et gravés sont reconnus comme ex-libris.